L'acque minerali naturali effervescenti d'Orezza

Aperçu d'une source qui pétille de vie...

Histoire

Source Sorgente Sottane

Captée et traitée en Castagniccia, au cœur des montagnes et d’une forêt de châtaigniers à l’abri de toute pollution, l’eau d’Orezza est unique en son genre : seule eau minérale naturelle gazeuse de Corse, c’est aussi l’une des eaux les plus riches en fer au monde !

L’eau d’Orezza, connue depuis l’Antiquité, était déjà savourée par les romains qui en appréciaient les qualités exceptionnelles : saveur (finesse et caractère), légèreté et bienfaits naturels. L’exploitation de la source fut autorisée en 1856, sous Napoléon III, qui, 10 ans plus tard, la reconnut par décret source d’intérêt public.

Au 19e siècle, les bains d’Orezza étaient reconnus à travers toute l’Europe pour leurs bienfaits médicaux. Très prisée des curistes, l’eau soignait les cas d’anémie, les troubles du système nerveux, le paludisme, les affections du foie et des reins. On lui accordait alors une puissance thérapeutique miraculeuse, si bien qu’au 20e siècle elle fut envoyée aux combattants anémiés en Afrique du Nord pour leur apporter force et vitalité.

Des années plus tard, en 1995, la Castagniccia connut une période de désertification, ce qui conduit à l’abandon de la source, l’arrêt de l’exploitation, et donc la disparition des bouteilles d’eau d’Orezza. C’est en 1998 que l’exploitation sera reprise, et que le site connaîtra d’importants travaux de rénovation et de modernisation, pour qu’enfin, en 2000, les bouteilles d’eau d’Orezza soient de retour sur les tables.

Propriétés

Riche en fer, en magnésium, en bicarbonates et autres minéraux, l’eau délicatement pétillante Orezza a de nombreuses propriétés curatives. Sa très forte teneur en fer et en gaz carbonique naturel combat à la fois les anémies et les paresses gastro-intestinales, sa teneur en calcium et en bicarbonates facilite la digestion et la minéralisation, et sa faible teneur en sodium la rend désaltérante.

Procédé

Naturellement gazeuse, l’eau d’Orezza passe par plusieurs procédés de defférisation avant d’être mise en bouteille :

  • dégazage : l’eau est pulvérisée en micro gouttelettes afin de favoriser la séparation de l’eau et du gaz, le CO2 en est alors extrait et stocké
  • oxydation du fer : l’eau désormais dégazée est mélangée avec de l’air comprimé stérile afin de permettre la précipitation du fer
  • filtration : le fer alors solidifié est éliminé grâce à des filtres à sable
  • regazage : dépourvue d’une grande partie de son fer, l’eau est finalement regazéifiée avec propre gaz
  • embouteillage : conditionnement en verre (4 contenances de 33cl à 150cl) ou en bouteilles PET cristal (2 contenances de 33cl et 1L), dont le graphisme et le dessin original ont été réalisés par le studio de design anglais Claessens.

De plus, un laboratoire d’analyse contrôle systématiquement la production, et ce toutes les heures, afin de garantir la qualité de l’eau. Ce complexe technologique est conforme aux nouvelles normes européennes.

Évolutions de l’eau

On trouve aujourd’hui des gammes variées aromatisées au pamplemousse-cédrat ou encore à la menthe, qui viennent enrichir la production de l’eau gazeuse. Il existe également une eau d’Orezza plate, que l’on trouve à Monaco, au départ lancée à l’occasion des Rolex Masters de Monte Carlo. Profitant de cet événement le 18 avril 2017, l’entreprise a lancé ses deux nouvelles saveurs fruitées à la mûre et à la clémentine.

Aujourd’hui, plus de 12 millions de bouteilles d’eau de grande qualité sortent chaque année de l’usine d’Orezza. On peut avoir le plaisir de les déguster en France et à l’étranger (New-York et Japon).

 

Per migliorare il vostro esperienza utente ed aumentare la qualità del nostro servizio, utilizziamo dei cookies per realizzare degli statistici e proporrvi delle offerte adattate. Inseguendo la vostra navigazione su questo sito, accettate l'utilizzazione di questi cookies.

×