Usi locali

Gli usi che ritmano la vita quotidiana dei corsi sono numerosi e valgono la svolta. Venite a vivere le nostre tradizione e dividere degli istanti unici.

E crucette

A l’occasion du dimanche des rameaux beaucoup de corses brandissent leurs « crucette » (petites croix) afin de les faire bénir par le curé. Ces crucette sont ensuite gardées comme portes bonheur jusqu’à l’année suivante. Tous les ans, il faut brûler les anciens rameaux. Chacun les conserve à sa guise, accrochés au mur, dans un tiroir… Et il n’est pas rare de croiser des voitures avec des crucette accrochées au rétroviseur.

Les crucette sont confectionnées avec des palmes prélevées dans le cœur du palmier. Il s’agit d’un savoir-faire qui se transmet de génération en génération. Le tressage va de la simple croix à des formes de rameaux plus compliquées (campanile, poissons…). Un morceau de branche d’olivier y est également accroché.

L’ochju

L’ochju (mauvais œil) est une croyance très ancienne en Corse. Différentes amulettes existent pour se protéger du mauvais œil : les cornes, le corail, l’œil de Sainte Lucie, le sel…

Pour enlever l’ochju, il faut avoir recours à une « signatore » qui à force de prières et de rituels va en quelque sorte « exorciser » la personne concernée.

Ce savoir se transmet pendant la nuit de Noël. Signer s’apprend, mais il s’agit avant tout d’un don qui n’est pas octroyé à tout le monde. Il faut véritablement y croire pour que ça marche.

Le plus souvent, c’est la jalousie qui occasionne le mauvais œil. Les enfants et les personnes heureuses sont les plus vulnérables.

Per migliorare il vostro esperienza utente ed aumentare la qualità del nostro servizio, utilizziamo dei cookies per realizzare degli statistici e proporrvi delle offerte adattate. Inseguendo la vostra navigazione su questo sito, accettate l'utilizzazione di questi cookies.

×